Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Objectifs de ce blog


Grâce à ce blog, notre objectif est de faciliter la mise en réseau entre l’ensemble des acteurs de la formation "BP REA saliculture" qu'ils soient formateurs, intervenants, stagiaires (actuels et anciens), membres du conseil de perfectionnement, maîtres de stage et professionnels des différents sites… 

Recherche

Nous contacter

Si vous souhaitez des renseignements sur la formation sur le BP REA Saliculture, veuillez joindre le centre de formation: Direction Emploi-Formation  de la Chambre d'Agriculture au 02 53 46 60 53 ou contacter le coordinateur de la formation par courriel frederic-miche@orange.fr

 

Liens

22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 15:17

Voilà qui commence comme une fable, y-aura-t-il une morale à cette histoire ?

 

Mélanie stagiaire en formation BPREA saliculture a un projet de commercialisation de sa production en vente directe. Depuis le début de la formation, nous avions prévu d’insérer dans son cursus un temps pour expérimenter la vente sur un salon. Les dates du salon de l’agriculture étaient compatibles avec le planning de formation, Mélanie s’est proposée de s’y rendre, voici le compte rendu de son séjour parisien, et de son expérience de vente.

 

« La coopérative de Guérande participe à une dizaine de salons par an. Avec un projet de commercialisation en vente directe, je n'ai pu que me réjouir quand la coopérative a accepté que j'accompagne deux paludiers et une salariée au salon de l'agriculture.

Participer à un salon, c'est représenter son produit. Cela m'a permis de rencontrer des consommateurs, de percevoir leur vision du sel de l'Atlantique. »

 

Mélanie entourée de sreprésentants de la coopératve des producteurs de sel de Guérande

Mélanie entourée de sreprésentants de la coopératve des producteurs de sel de Guérande

Les objectifs de la formation sont d’acquérir des capacités techniques de production de sel et des aptitudes à la gestion de l’entreprise agricole mais aussi de conforter son projet. Mélanie voulait valider sa capacité à commercialiser son produit elle même, aurait-elle le goût de la vente ?

 

« Tout de suite, j'ai réalisé que "vendre" lorsqu'on est fière de son produit, et sûre de sa qualité, change tout. La clientèle est curieuse de ce métier qui reste méconnu. Beaucoup ne font pas encore la différence entre le gros sel et la fleur de sel. »

 

La formation se veut ouverte sur la société en générale et sur le monde agricole en particulier. La formation saliculture se fait essentiellement à La Turballe et dans les marais salants, les contacts avec le reste du monde agricole sont rares.

Le salon a été l’occasion de nombreuses rencontres.

 

« Au salon, les stands sont regroupés par régions. Nos voisins étaient donc des producteurs ou transformateurs de la presqu’île guérandaise, du département, et plus loin. Cela m'a donc permis de découvrir certains produits de chez nous, et de rencontrer différents profils d'artisans. C'est aussi l'occasion de se créer un réseau de professionnels qui pourraient devenir de futurs clients. L'ambiance y est conviviale comme sur un marché qui durerait dix jours.

Participer au salon de l'agriculture, c'est aussi rencontrer les différents acteurs du monde de l'agriculture et de s'informer sur les dernières méthodes de productions, innovations, technologies... Les organismes tels la SAFER, syndicats, banques, assurances... sont aussi présents, c'est l'occasion de trouver des réponses aux problématiques d'installation en jeune agriculteur. Le salon est une mine d'informations sur des réseaux et des initiatives mises en œuvre. »

 

construire un stand attrayant, c'est tout un art!

construire un stand attrayant, c'est tout un art!

Le salon de l’agriculture, un temps de rencontre avec les professionnels mais également avec les animaux de concours qui ont visiblement épaté notre future salicultrice :

« Et bien sur le salon, c'est aussi ça: »

La stagiaire, le sel et le salon...

La morale de cette histoire :

Devenir un professionnel acteur de son territoire et de son métier, ça se construit dès la formation en étant un stagiaire acteur de sa formation !

 

Merci Mélanie pour ce retour d’expérience.

 

Frédéric Miché et Mélanie Daspremont

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 10:28

Deux semaines de février ont été consacrées à l’étude des territoires des futures installations des stagiaires en formation.

Ils ont cherché les données démographiques, économiques et sociologiques de leurs différents territoires. Cette année, un travail est effectué en Charente maritime, sur les îles d’Oléron et de Ré, en Vendée sur l’île de Noirmoutier et en Loire Atlantique sur le secteur de Bourgneuf e n Retz et de Cap Atlantique.

L’objectif de ce travail est d’analyser le territoire étudié, et d’en dégager une identité. Comprendre un territoire passe également par l’appréhension de son histoire.

Pour ce faire le groupe de stagiaires a visité le musée du marais salants de Batz sur mer. Reçu par Gildas Buron, chacun a pu se plonger dans l’histoire du marais depuis l’antiquité.

musée des marais salants à Batz sur mer

musée des marais salants à Batz sur mer

Tout au long du parcours Gildas nous fait comprendre à quel point le sel a contribué à façonner une identité à ce secteur. Le marais et la proximité des ports du Croisic et du Pouliguen ont donné une notoriété internationale au pays guérandais.

A la sortie du musée, beaucoup de réflexions et de questions diffusaient dans le groupe, « je ne pensais pas que la région avait des relations avec tous ces pays européens», « c’est impressionnant de travailler des marais qui ont été dessinés il y a si longtemps », « incroyable tout le travail réalisé sans mécanisation ni confort… »

Sur une deuxième demi-journée, la salle de formation de La Turballe a accueilli Yvonic LeHuédé, paludier en retraite qui est venu témoigner de l’histoire récente du marais.

Ce témoignage était important pour affirmer la nécessité d’être un professionnel acteur de son territoire. Le travail réalisé par les paludiers  dans les année 70-80 a permis de sauvegarder le patrimoine paysager de la presqu’île et surtout de relancer la filière des sels de l’atlantique.

Les anciens schémas de développement de la presqu’île guérandaise prévoyant marinas, immeubles côtiers, terrains de loisirs et bases nautiques ont stupéfaits les stagiaires.

les médias relayesnt les luttes locales menées par les professionnels et les habitants.

les médias relayesnt les luttes locales menées par les professionnels et les habitants.

« j’ai compris avec le travail sur le territoire pourquoi il ne suffisait pas d’être producteur de sel et pourquoi il faudra s’investir et s’engager dans le futur… », cette réflexion d’une stagiaire va au-delà de l’analyse du territoire et montre que l’objectif du centre de formation de chambre d’agriculture  de Loire-Atlantique de former des responsables d’exploitation salicole est en bonne voie !

Frédéric Miché

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 13:38

Martine Caharel référente technique pour le BPREA saliculture du centre de formation de La Turballe a proposé une visite de saline atypique.

Sans doute une des deux salines les plus septentrionales du littoral atlantique, à Saint Armel dans le Morbihan.

Les objectifs étaient de visiter à la fois un autre site de production avec des différences notables tant au niveau du terrain (marnage différent, salinité différente), qu’au niveau de l’environnement humain avec le voisinage immédiat d’une autre activité professionnelle dépendante de la mer, l'ostréiculture ; et d’autre part, de partager la projet de reconversion de Nathalie, paludière depuis dix ans sur le bassin guérandais.

Après dix années d’adhésion à la coopérative des producteurs des el de Guérande, elle veut tenter l’aventure d’être autonome, elle veut y parvenir en suivant son produit du début à la fin, de coopératrice à Guérande Nathalie devient indépendante à Saint Armel.

la saline de St Armel dans le Morbihan

la saline de St Armel dans le Morbihan

La nouvelle installation de Nathalie est intéressante pour les stagiaires à plus d’un titre :

  • La maîtrise foncière est détenue par le département du Morbihan. C’est un cas qui se produira pour d’autres installations à venir sur le littoral atlantique où l’enjeu de la maitrise foncière est fort. Les collectivités ou le conservatoire du littoral se portent fréquemment acquéreur des surfaces de marais.
  • Le marais dégradé après deux années d’inexploitation demande un gros travail de remise en état. C’est l’occasion de prendre conscience de la fragilité d’une saline et de la nécessité d’un entretien régulier.
  • Les fonctions du paludier ne s’arrêtent pas à la production mais Nathalie devra développer des compétences commerciales et pédagogiques pour commercialiser son sel et mener à bien l’accueil des visiteurs sur la saline.
un secteur ornithologique privilégié, des structures de production dégradées...
un secteur ornithologique privilégié, des structures de production dégradées...un secteur ornithologique privilégié, des structures de production dégradées...un secteur ornithologique privilégié, des structures de production dégradées...

un secteur ornithologique privilégié, des structures de production dégradées...

La première urgence est la remise en état pour faire du sel cet été:

  • constater les dégradations (les ponts sont écrasés, les tuyaux de réglages arrachés l'eau de mer entrant et sortant durant des mois..
  • installer les réglages prioritaires
  • vérifier les plus gros points noirs: fuites entre les talus
  • comprendre l'hydraulique de la saline et faire avec au mieux pour la saison.

 

des reprises de niveaux, des poses de tuyaux, conforter la prise d'eau...quelques travaux auquels les stagiaires ont pu participer.
des reprises de niveaux, des poses de tuyaux, conforter la prise d'eau...quelques travaux auquels les stagiaires ont pu participer.des reprises de niveaux, des poses de tuyaux, conforter la prise d'eau...quelques travaux auquels les stagiaires ont pu participer.
des reprises de niveaux, des poses de tuyaux, conforter la prise d'eau...quelques travaux auquels les stagiaires ont pu participer.

des reprises de niveaux, des poses de tuyaux, conforter la prise d'eau...quelques travaux auquels les stagiaires ont pu participer.

Nous sommes arrivés dans ce contexte de découverte pour nos hôtes puisqu’ils n’ont pas encore pu avoir le contrôle de l'eau sur la saline.

 

De fait la participation physique des stagiaires est restée sporadique et le brouillard ne nous as pas réchauffé non plus.

Heureusement le soleil s'est montré dans l'après-midi suffisamment pour apprécier le site magnifique du Golfe du Morbihan.

 

les eaux du golfe du Morbihan comme horizon...

les eaux du golfe du Morbihan comme horizon...

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 22:05
le centre de formation de la chambre d'agriculture de Loire-Atlantique va à la rencontre des sites de production:
Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 15:03

quelques réflexions de stagiaires sur ce début de formation 2017:

 

 

"Ca y est, la promotion 2016-2017 est en marche.

 

La rentrée de Novembre semble déjà très loin tant la formation est dense et stimulante:

 

Visites de Salines à Bourgneuf (44) et à Saint Armel (56), cours théoriques à la Chambre d’Agriculture ou à la Turballe, journées sur le terrain, interventions d’experts de Cap Atlantique, du Parc Naturel de Brière, de la coopérative…..sur la qualité du sel, le cycle de l’eau, la géologie, la commercialisation, le comment-qu’on-met-un-tuyau-de-réglage…..

 

Et la nouveauté de l’année (merci notamment à la dernière promo qui a œuvré pour que nous étrennions ce module) : l’UCARE Remise en état.

 

Durant 5 mercredi, sous la houlette de Line (Javré), Simon (Martinet) et François (Le Callo) nous avons abordé toutes les étapes d’une remise en état, du premier diagnostic au premier grain de sel.

le groupe en formation, écoute attentive de Bernard Lecallo, paludier à Guérande.

le groupe en formation, écoute attentive de Bernard Lecallo, paludier à Guérande.

"Nous avons rencontré des experts et des novices, sommes allés sur plusieurs sites, avons vus plusieurs niveaux d’avancements de chantiers : observations sur le terrain et analyses sur le banc des écoliers."

observer et diagnostiquer une saline en friche...que faut-il observer? quels sont les points de vigilance?observer et diagnostiquer une saline en friche...que faut-il observer? quels sont les points de vigilance?
observer et diagnostiquer une saline en friche...que faut-il observer? quels sont les points de vigilance?

observer et diagnostiquer une saline en friche...que faut-il observer? quels sont les points de vigilance?

"Beaucoup d’entre nous n’ont jamais exploité de saline, pourquoi alors commencer l’année par des cours de remise en état ?

 

Certes, beaucoup d’entre nous auront à reprendre des friches mais c’est pour plus tard !

 

Oui ! Mais pourquoi attendre ? 

Au-delà des aspects techniques ces cours nous ont obligés à comprendre le fonctionnement d’une saline et tous les enjeux du circuit d’eau. Comment prendre de l’eau ? Comment algir (vider l’eau de sa saline) ? Et comment assurer la bonne circulation de l’eau sur l’ensemble du circuit ?

Jusqu’ici, nous avions fait certains chantiers sans réellement comprendre quels en étaient les objectifs ni quelles étapes préalables avaient rendu le chantier possible…désormais nous sommes mieux armés !

 

Merci !"

 

analyser l'état de l'argile, considérer la qualité de la protection à la mer, le perré-maçonné présente un fissure horizontale dûe à Xynthia et signale une fragilité du talus, apprécier la qualité de la prise d'eau, ici directement sur la mer...un bon diagnostic préalable est nécessaire pour envisager un bon programme de travaux.
analyser l'état de l'argile, considérer la qualité de la protection à la mer, le perré-maçonné présente un fissure horizontale dûe à Xynthia et signale une fragilité du talus, apprécier la qualité de la prise d'eau, ici directement sur la mer...un bon diagnostic préalable est nécessaire pour envisager un bon programme de travaux.analyser l'état de l'argile, considérer la qualité de la protection à la mer, le perré-maçonné présente un fissure horizontale dûe à Xynthia et signale une fragilité du talus, apprécier la qualité de la prise d'eau, ici directement sur la mer...un bon diagnostic préalable est nécessaire pour envisager un bon programme de travaux.

analyser l'état de l'argile, considérer la qualité de la protection à la mer, le perré-maçonné présente un fissure horizontale dûe à Xynthia et signale une fragilité du talus, apprécier la qualité de la prise d'eau, ici directement sur la mer...un bon diagnostic préalable est nécessaire pour envisager un bon programme de travaux.

positionnement des cordeaux pour la finition des ourdis et le chargeage des ponts de ceinture, des chemins de roule sont utilisés pour déplacer la terre.positionnement des cordeaux pour la finition des ourdis et le chargeage des ponts de ceinture, des chemins de roule sont utilisés pour déplacer la terre.
positionnement des cordeaux pour la finition des ourdis et le chargeage des ponts de ceinture, des chemins de roule sont utilisés pour déplacer la terre.

positionnement des cordeaux pour la finition des ourdis et le chargeage des ponts de ceinture, des chemins de roule sont utilisés pour déplacer la terre.

bennage et pontage des fars finition du bennage des fards la terre est brouettée au talus à mesure du travail par des planches de roules

bennage et pontage des fars finition du bennage des fards la terre est brouettée au talus à mesure du travail par des planches de roules

 

Cette proposition d’UCARE vient donc compléter la formation proposée par le BPREA saliculture sur des compétences particulières et répond à une demande explicite des professionnels de tous les bassins de production de sel de l’atlantique. En effet le module technique de production de sel existant s’attache à apporter les capacités d’entretien courant et de mise en production de la saline et ne répond pas à la problématique de remise en état.

 

 

Le travail proposé est basé sur des séquences sur le terrain et des séquences en salle. Toujours accompagnés de professionnels, l’objectif est d’être capable d’analyser une situation et de proposer une démarche de remise en état. Au-delà des aspects des techniques de travail de l’argile, l’ambition de ces journées est que le stagiaire soit capable d’écrire un diagnostic d’une friche et de proposer un protocole et un planning de remise en état de la saline étudiée. Il repartira avec un outil de diagnostic qui aura été écrit collectivement et qui sera ré-exploitable ensuite sur son bassin de production.

 

La maitrise d’un chantier de remise en état demandera des acquisitions techniques qui seront capitalisées au cours des premières années d’exploitation au contact des autres professionnels du bassin de production.

 

L’expression "Les outils sont simples, le travail est savant" prend tout son sens sur ce sujet qui est effectivement complexe.

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 10:52
promotion 2017 de stagiares en saliculture à La Turballe

promotion 2017 de stagiares en saliculture à La Turballe

 

Voilà quelques chiffres qui donnent une idée de la diversité du groupe…mais un groupe c’est bien plus que des chiffres!

Comme tous les ans la nouvelle promotion est riche des personnalités de chacun et des expériences acquises avant la rentrée en formation.

Cette année les parcours des stagiaires sont particulièrement variés, les travaux publics, l’informatique, le commerce, le spectacle, le maraichage, les cultures d’algues, l’industrie, les bureaux d’études, la tapisserie, le sport…

Que de choses à partager, de points de vue à confronter !

un groupe qui saura prendre de la hauteur!

un groupe qui saura prendre de la hauteur!

Les premières semaines ont permis à certains de conforter les connaissances dans les matières générales, et à d’autres de faire leurs premiers pas sur le terrain.

Des périodes de regroupement autour des sujets scientifiques ont donné au groupe l'occasion de mieux se connaitre.

Cette année sera une année particulière de mise en place d’une nouvelle UCARE…

Frédéric Miché

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 11:15

Pour changer, les nouvelles du centre de formation de La Turballe ne se feront pas l'écho de la formation BPREA pour les stagiaires en projet d'installation, mais d'une nouvelle expérience qui concerne la formation continue de sauniers sur l'île de Noirmoutier.

 

A la demande des sauniers de l’île de Noirmoutier, la Chambre d'Agriculture 44, a mis en place une formation sur le thème « améliorer la productivité de ses salines ». Le nombre d'inscrits important a nécessité la mise en place deux sessions (chacune regroupant une douzaine de participants), une en octobre, l'autre en novembre. Ce temps de formation a été financé par les fonds VIVEA.

 

Formation continue VIVEA, Île de Noirmoutier

La formation, d'une durée de deux jours, mêle à la fois des temps en salle (apports théoriques et synthèses) et des exercices pratiques sur le terrain. Les échanges techniques entre producteurs sont au cœur de cette formation. L'objectif est d'amener les participants à établir un diagnostic du circuit hydraulique d'un marais salant, puis de proposer des mesures correctives et de les mettre en œuvre. Concrètement, après avoir calculé les différences de niveaux entre les séries de bassins du marais, les stagiaires ont été amenés à repositionner des tuyaux et réaliser des travaux de bennage.

Formation continue VIVEA, Île de NoirmoutierFormation continue VIVEA, Île de Noirmoutier

Le bilan de ces deux sessions est globalement positif puisque les stagiaires estiment que la formation a répondu à leurs attentes et qu'ils sont en mesure de transposer la démarche à leur propre outil de travail. Certains souhaitent poursuivre l'expérience sur d'autres thèmes, comme le chaussage des oeillets par exemple.

 

Outre le travail d’analyse de la saline, ces journées ont été un moment d’échanges sur les pratiques et le métier en général. Ces rencontres apportent eu plus de la plus-value technique, une dynamique professionnelle sur le bassin de production.

 

Pour conclure, cette nouvelle expérience de formation a enrichi à la fois les producteurs et les formateurs, à renouveler.

Laurent Bouineau et Frédéric Miché

 

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 14:54

Que s'est-il passé entre ces deux clichés ?

les stagiaires 2016 en début  et en fin de formationles stagiaires 2016 en début  et en fin de formation

les stagiaires 2016 en début et en fin de formation

 

1/ 11 mois de formation et de vie groupe, de partages et d’échanges autour d’un métier, la saliculture.

2/ un travail sur un  projet qui a été précisé, quelques fois redéfini, dans tous les cas conforté, argumenté et discuté avec les formateurs et les collègues en formation.

3/ un temps de préparation à l’installation en tant que producteur de sel de sel l’Atlantique

4/ la construction de liens qui présagent peut-être de contacts à venir, de rencontres sur le terrain, voire pourquoi pas des solidarités professionnelles…

Le dernier mois de formation a été marqué par un travail intense.

Après une année de travail sur la terrain, de compréhension de la filière et des différents enjeux d’une installation en saliculture, il s’agissait de construire un projet de création d’une exploitation salicole.

Cet exercice concret s’est fait à partir d’hypothèses diverses: accès au foncier, conditions météorologiques de production... C’est le moment de valider le projet initial qui a conduit les stagiaires en formation.

L’accompagnement des formateurs est de bien valider la cohérence économique et technique du projet. C’est aussi le moment d’éprouver différentes hypothèses en envisageant par exemple des évolutions de marché...

 

Cet accompagnement est réalisé depuis des années par Bernard Couronné. Cette année est particulière puisque ce sera sa dernière année de travail avec les stagiaires en saliculture…ce ne sera sans doute pas la fin d’une longue route faite aux côtés des paludiers de Guérande, et les professionnels du sel rencontreront encore longtemps Bernard dans ses périples cyclistes dans les marais guérandais ou du Mès.

Peut-être le temps libre dont il disposera dorénavant l’emmènera-t-il vers les îles et autres sites salicoles de l’atlantique ?

Bernard Couronné

Bon vent aux stagiaires!

Que la bonne saison de production 2016 soit de bon augure pour leur installation.

Merci à tous ceux qui ont contribué à la formation de cette promotion, formateurs, professionnels, techniciens...

Frédéric Miché

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 08:15

Après deux mois de travail sur le terrain, ces dernières semaines ont été consacrées à l’analyse de l’exploitation du maitre de stage.

C’est une étape importante dans la compréhension du fonctionnement de l’entreprise salicole.

  • Qu’est ce qui motive le paludier ou le saunier ?
  • Quel mode de production a-t-il été amené à mettre en place ?
  • Comment définir un système de production agricole ?
  • Comprendre les enjeux de l’emploi sur le marais.
  • Echanger sur les choix à faire dans la gestion de l’eau.
  • Se projeter sur les améliorations à apporter au foncier.
  • Partager les visions d’avenir du produit, du métier et du territoire.
  • Apprendre les gestes techniques.

Entre le maître de stage et le stagiaire, c’est une relation privilégiée qui se construit tout au long de l’année de formation entre le stagiaire et le maître de stage.

Valérick et Adrien, Jean-Marc et Bruno, Julien et Laurent; des sourires pour conclure une saison réussieValérick et Adrien, Jean-Marc et Bruno, Julien et Laurent; des sourires pour conclure une saison réussie
Valérick et Adrien, Jean-Marc et Bruno, Julien et Laurent; des sourires pour conclure une saison réussie

Valérick et Adrien, Jean-Marc et Bruno, Julien et Laurent; des sourires pour conclure une saison réussie

Comme le dit Bertrand, maitre de stage :

« C’est difficile de transmettre le métier, ce n’est jamais la même chose d’une année à l’autre…il faut toujours s’adapter, toujours être capable de prendre des décisions…sans jamais être sûr d’avoir pris la bonne…»

C’est tout l’enjeu de la transmission : être capable de donner le « sens » du paludier ou du saunier, comme on parle souvent du sens de l’éleveur, être attentifs aux signes du marais, de la météo…être prêt au bon moment !

jean-Marc et Gilles,  Julien et Bertrand,  Matthieu et Sylvain; des liens qui dureront tout au long des installations jean-Marc et Gilles,  Julien et Bertrand,  Matthieu et Sylvain; des liens qui dureront tout au long des installations
jean-Marc et Gilles,  Julien et Bertrand,  Matthieu et Sylvain; des liens qui dureront tout au long des installations

jean-Marc et Gilles, Julien et Bertrand, Matthieu et Sylvain; des liens qui dureront tout au long des installations

La réussite de cette transmission se joue dans la relation qui s’établit entre le maitre de stage et le stagiaire. Les complicités qui peuvent naitre, l’écoute et l’observation du producteur expérimenté amène petit à petit le néophyte a affiné son regard et ses autres sens. Plus encore, il en découlera le succès de l’installation du futur saliculteur puisque souvent, la recherche du foncier, la remise en état et le suivi des premières années se font sous la tutelle du maitre de stage.

 

 

Morgan et Nicolas, Sébastien et Olivier, Yann et Gilles; rencontre autour d'un produit: le sel.Morgan et Nicolas, Sébastien et Olivier, Yann et Gilles; rencontre autour d'un produit: le sel.
Morgan et Nicolas, Sébastien et Olivier, Yann et Gilles; rencontre autour d'un produit: le sel.

Morgan et Nicolas, Sébastien et Olivier, Yann et Gilles; rencontre autour d'un produit: le sel.

Frédéric Miché

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 16:34

9 semaines de stage, 9 semaines sur le terrain, 9 semaines en autonomie sur la production de sel, et le moment est venu de retourner en salle pour finir la formation.

Heureusement une petite bruine a stoppé momentanément la récolte du sel ! Les stagiaires sont rentrés en formation avec moins de regrets que par grand beau temps.

la satisfaction d'un stage réussi: une belle récolte dans un bel environnement!

la satisfaction d'un stage réussi: une belle récolte dans un bel environnement!

Les premiers moments de la matinée ont permis au groupe de se retrouver après ces deux mois disséminé aux quatre coins du marais, jusqu’à Ré. Les ressentis sur la saison sont tous positifs, jusqu’à exprimer : « je me suis bien amusé ! ». Il faut entendre : « cette saison de stage sans pression de recherche de productivité à tout prix m’a permis de faire des essais, d’expérimenter des façons différentes de régler l’eau, de prendre le gros sel… ».

Autre remarque récurrente : « ça a été une saison sans interruption, idéale pour acquérir les gestes de récolte…par contre physiquement fatigante ; j’ai bien apprécié les quelques petite et rares coupures dans la production… ».

plus que la fatigue, c'est la fierté d'avoir produit un beau sel qui restera de cette première année de production

plus que la fatigue, c'est la fierté d'avoir produit un beau sel qui restera de cette première année de production

Justement, la période de récolte est utilisée pour réaliser l’évaluation des compétences pratiques du stagiaire. C’est sur la saline elle-même, quand le temps le permet, et cette année, la météo était propice à cet exercice que le maitre de stage et le formateur technique évaluent le stagiaire.

Le maître de stage fait le tour des acquisitions pratiques, en revenant sur les techniques de préparation de salines ou des travaux d’hiver ainsi que sur les gestes relatifs à la récolte.

Laurent, le référent technique demande au stagiaire d’analyser sa saline, de porter un regard critique sur sa pratique, et sur sa récolte. Le stagiaire développe un point d’adaptation technique qu’il a été amené à mettre en place suite à un incident ou pour améliorer un point technique de sa saline.

 

évaluation de la pratique de production de sel sur le terrain avec le maitre de stage et le formateur

évaluation de la pratique de production de sel sur le terrain avec le maitre de stage et le formateur

Frédéric Miché

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article