Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Objectifs de ce blog


Grâce à ce blog, notre objectif est de faciliter la mise en réseau entre l’ensemble des acteurs de la formation "BP REA saliculture" qu'ils soient formateurs, intervenants, stagiaires (actuels et anciens), membres du conseil de perfectionnement, maîtres de stage et professionnels des différents sites… 

Recherche

Nous contacter

Si vous souhaitez des renseignements sur la formation sur le BP REA Saliculture, veuillez joindre le centre de formation: Direction Emploi-Formation  de la Chambre d'Agriculture au 02 53 46 60 53 ou contacter le coordinateur de la formation par courriel frederic-miche@orange.fr

 

Liens

29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 09:47

« C’est intéressant de passer une semaine sur autre chose que du sel…ça nous montre les réalités d’une autre activité que je ne connaissais pas », conclut un stagiaire en fin de semaine de formation.

C’est l’objectif de cette semaine, connaitre et comprendre les enjeux d’un métier très proche de celui de la saliculture. Les enjeux sont différents pour ces deux professions, mais il y a des points de convergences, ne serait-ce que sur le rapport au territoire et aux enjeux d’urbanisation, et de conflits d’usages avec les activités touristiques littorales.

De plus, il y a quelques saliculteurs qui sont également conchyliculteurs. Il y a 25 ans, certains paludiers guérandais avaient choisi de se diversifier en mettant en place un atelier aquacole complémentaire.

Un autre point fort de ces deux métiers de production est le lien très fort essentiel à l’écosystème.

Deux activités littorales qui utilisent la même matière première, l’eau de mer.

Les premiers jours nous sommes allés à la rencontre des productions et des producteurs sur l’estran de cap-Atlantique.

le groupe face au bouchots et sur les parcs à huitres de Pen Bé
le groupe face au bouchots et sur les parcs à huitres de Pen Bé

le groupe face au bouchots et sur les parcs à huitres de Pen Bé

La principale production de la baie de Pen Bé est l’huitre, mais il y a aussi quelques parcs destinés à la production de moules sur bouchots.

c'est le moment de s'interroger sur les modes de production, sur les surfaces investies par les conchyliculteurs:

Quel est le foncier sur lequel se développent ces productions ?

Quels sont les conditions d’accès au domaine public maritime et les règles qui encadrent l’activité conchylicole ?

qu'est ce qui fait la valeur productive d'un secteur?

comment est organiser la profession?

quels sont les aléas climatiques, les risques sanitaires?

Autant de questions qui ciblent les enjeux d'une profession et qui identifient les risques pris dans une installation en conchyliculture.

production de coques et palourdes sur le traict du Croisic.
production de coques et palourdes sur le traict du Croisic.

production de coques et palourdes sur le traict du Croisic.

Frédéric Buino, éleveur de coques au Croisic nous explique son métier, de la fourniture du naissain de coques pêchées en baie de Vilaine par des pêcheurs à la drague, jusqu'à la vente du coquillage, soit à la destination des marchés du frais ou des conserveries espagnoles.

Le Croisic premier centre de production de coques en France. Cap-Atlantique est un territoire riche et diversifié en terme de production conchylicoles:

- les moules de Pénestin

- les huitres sur Pen Bé et Le Croisic

- les coques et palourdes au Coisic

- des productions en marais à Mesquer et St Molf

Nous allons à la rencontre de Jean Evennou, pêcheur à pied et affineur d'huitres en marais.

produire en marais, faire un beau produit et en être fier
produire en marais, faire un beau produit et en être fier

produire en marais, faire un beau produit et en être fier

Pour finir la semaine et avoir une connaissance de l'ensemble de la filière, nous nous sommes rendu en Vendée, à Bouin, pour visiter une entreprise de production de naissain de coquillages, et une entreprise de production d'algues.

L'objectif de ces visites est de comprendre d'où peut venir le naissain quand il n'est pas fournit directement par le milieu naturel et d'envisager les nouvelles évolutions possibles pour la conchyliculture.

La rencontre avec la société Inovalg et monsieur Jean-Paul Braud, permet de découvrir d'autres cultures. Nous sommes bien loin des pratiques extensives de la production de coquillages sur l'estran et en marais, mais c'est intéressant de voir quelles voies peuvent emprunter les cultures marines dans l'avenir.

Au cours des rencontres de tous ces jours, nous avons eu la chance de croiser des professionnels investis, passionnés et passionnants.

des productions intensives qui contrastent avec les productions sur l'estran ou en maraisdes productions intensives qui contrastent avec les productions sur l'estran ou en maraisdes productions intensives qui contrastent avec les productions sur l'estran ou en marais

des productions intensives qui contrastent avec les productions sur l'estran ou en marais

Une fois cette approche des activités conchylicoles faite, le travail des stagiaires est de se mettre en situation de monter un place un atelier complémentaire à leur future exploitation salicole à titre principal.

il faut définir les potentialités d'un site, voir les conditions d'accès, définir un segment de production dans la filière conchylicole et connaitre les règles de la mise sur le marché, sans éluder l'analyse de la compatibilité de cette activité annexe avec l'activité principale.

Partager cet article

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article

commentaires

patrick 03/08/2016 16:07

évoquer aussi que les opérations des conchyliculteurs présentent des risques physiques importants, et les accidents du travail dans le secteur de la conchyliculture sont nombreux, situations à risques qu’il faut prévenir par de bonnes mesures de formation et de protection : La prévention des risques professionnels des conchyliculteurs : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=442

FormaSel 22/08/2016 08:47

merci pour le lien, nous avons effectivement évoqué les conditions de travail et les risques.
Frédéric