Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Objectifs de ce blog


Grâce à ce blog, notre objectif est de faciliter la mise en réseau entre l’ensemble des acteurs de la formation "BP REA saliculture" qu'ils soient formateurs, intervenants, stagiaires (actuels et anciens), membres du conseil de perfectionnement, maîtres de stage et professionnels des différents sites… 

Recherche

Nous contacter

Si vous souhaitez des renseignements sur la formation sur le BP REA Saliculture, veuillez joindre le centre de formation: Direction Emploi-Formation  de la Chambre d'Agriculture au 02 53 46 60 53 ou contacter le coordinateur de la formation par courriel frederic-miche@orange.fr

 

Liens

2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 14:21

Comme il en est coutume la promo 2016 du BPREA Saliculture à pris la route du sud pour aller à la
rencontre des sauniers. Cette année deux arrêts sont prévus :l'île de Ré et de Noirmoutier. En route !

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Après 4h de route nous voici sur l'île de Ré, une tempête de ciel bleu nous accueille ainsi que Morgan, le rétais de la promotion.

Après un pique-nique à côté du phare des Baleines nous rejoignons Louis
Merlin pour découvrir son ''champ de marais''.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Une belle longueur de carreaux et de nourrisses…2 rangées de 54 carreaux, un champ double
moderne réalisés à la pelleteuse puis repris par Louis à la main .

Soit 500m de terrain !

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.
A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Il nous présente aussi les outils rétais, voici
ici un rouable pour nettoyer les fonds de
nourrices et de carreaux.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Martine Caharel et un
souvron qui sert à trousser
le sel mis en cochon sur le
nez du carreau. Le souvron
est percé pour laisser passer
l'eau.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Bernard Penaud, le propriétaire du champ de marais de Morgan est intarissable sur les histoires du coin.

Le marais du Barot était exploité par son grand-père. Bernard a commencé avec sa famille
puis il l'exploite de 1944 à 1999 avec un champ double puis le marais devient un champ moderne
en 2000 et la vissoule est aménagée pour rajouter 48 carreaux,

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Le champ de marais du Barot en champ moderne : chemin de roulage et carreaux que d'un côté.
Marais du Barot (dit : Barotte) Les Portes en Ré
Réserve Naturelle de l'îlot des Niges

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.
A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Le lendemain matin nous donnons la main à Cyril Vausselle
pour décabosser les carreaux et agrandir le chemin de
roulage (pour le tracteur).

Coopérateurs et indépendants sont
présents sur le chantier, nous sommes environ 25. Malgré le
nombre, nous n'arriverons pas à bout des 89 carreaux.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Contrairement aux oeillets guérandais, le fond est très dur, on peut même descendre dans les
carreaux, sans laisser de traces sur l'argile.

Morgan, le local, Sébastien, Matthieu, Gilles et Bruno 5 des stagiaires de cette années.

Morgan, le local, Sébastien, Matthieu, Gilles et Bruno 5 des stagiaires de cette années.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

On a aussi profité du chantier
pour s'essayer aux outils rétais,
ici une boguette.

Pas de répit ! Après le chantier nous faisons le point avec Laurent sur tout le vocabulaire et l'organisation rétais.

Pas de répit ! Après le chantier nous faisons le point avec Laurent sur tout le vocabulaire et l'organisation rétais.

Jour 3 : après avoir mis la boyette dans l'argile on enfile la charlotte pour visiter la Coopérative de Ré avec Hugues. Puis

Jour 3 : après avoir mis la boyette dans l'argile on enfile la charlotte pour visiter la Coopérative de Ré avec Hugues. Puis

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.
A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Puis nous allons voir Cédric de Rivesaline, qui nous présente son entreprise et ses modes de
commercialisation.

Voici son ''self shop'' ou stand autonome, il n'y a pas de vendeur. Idéalement situé au bord du champ de marais et de la piste cyclable, les visiteurs peuvent s'arrêter et acheter le sel et les produits dérivés seuls.

Nous prenons ensuite la route our l'île de Noirmoutier, nous voici ici à table sous le tipi.

Nous prenons ensuite la route our l'île de Noirmoutier, nous voici ici à table sous le tipi.

Pas de chance, le beau temps nous a quitté, nous sommes chez Fabrice, pour benner les vives. On

Pas de chance, le beau temps nous a quitté, nous sommes chez Fabrice, pour benner les vives. On

On voit bien ici la différence de niveau avant/ après.

On voit bien ici la différence de niveau avant/ après.

Une vue du champ de marais noirmoutrin. onfinira bien trempé!Une vue du champ de marais noirmoutrin. onfinira bien trempé!

Une vue du champ de marais noirmoutrin. onfinira bien trempé!

Oeillets et pèces amettantes.

Oeillets et pèces amettantes.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

L'après midi nous avions aussi un chantier de bennage de prévu, qui c'est malheureusement annulé à cause de la météo.

Nous faisons donc un tour de la saline de Xavier, nous en profitons pour parler
de la coopérative.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Le soir Nicolas, passionné d'histoire, nous fait une conférence sur l'histoire du marais
noirmoutrin.

A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.
A la découverte d'autres sites salicoles atlantiques.

Pour le dernier jour nousretrouvons Martine et Fabrice à leur salorge pour
nous présenter leur entreprise. ils sa sont regroupés à plusieurs sauniers pour commercialiser leur sel sous forme de GIE.

Nous reprenons ensuite la route vers Guérande.

Adrien BRUAND, stagiaire 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article

commentaires