Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Objectifs de ce blog


Grâce à ce blog, notre objectif est de faciliter la mise en réseau entre l’ensemble des acteurs de la formation "BP REA saliculture" qu'ils soient formateurs, intervenants, stagiaires (actuels et anciens), membres du conseil de perfectionnement, maîtres de stage et professionnels des différents sites… 

Recherche

Nous contacter

Si vous souhaitez des renseignements sur la formation sur le BP REA Saliculture, veuillez joindre le centre de formation: Direction Emploi-Formation  de la Chambre d'Agriculture au 02 53 46 60 53 ou contacter le coordinateur de la formation par courriel frederic-miche@orange.fr

 

Liens

9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 08:51

 

Les jours se recroquevillent, les matins s’embrument, l’été s’étire et prolonge la production du sel dans les marais de Guérande. La saison se termine, le stage d’été est fini pour les paludiers en formation.



Sept semaines face à sa saline, sept semaines pour tendre à l’autonomie, pour comprendre le circuit d’eau, s’adapter au terrain, à la météo, et à l’eau offerte par l’océan.



Aujourd’hui, le groupe de stagiaires est de retour au centre, à La Turballe, transition brutale, du grand air des marais au confinement de notre salle, un rythme à reprendre. Pour les premiers moments de regroupement après la dispersion de l’été, ce sont les retours d’impressions et d’expériences. Pour certains, les débuts ont été déroutants, voir laborieux; période de remise en cause et de doute. L’accompagnement des maîtres de stage ou des tuteurs, la rencontre avec des paludiers confirmés, les gestes plus assurés, mieux «sentir» le marais, et la confiance revient. Les premiers grains de sels récompensent la patience.

 

W_recolte6.jpg



Les réactions à cette immersion dans le métier de paludier sont diverses: «pas de problèmes» pour les uns , «c’était trop galère au début » pour d’autres, ou encore, «j’ai aimé le rythme différents des autres métiers», «il faut gérer sa fatigue et son physique», d’autres confirment «j’ai compris les gestes en allant sur la saline de mon maître de stage», et pour tous, «super, les premiers grains de fleur de sel qui se forment, c’est la récompense des travaux d’hiver».



Ces premiers échanges passés, la réalité de la formation s’impose à nous. Les trois semaines qui nous restent pour la session 2012-2013, sont consacrées à la réalisation des dossiers qui permettent de valider une grande partie du BPREA. Un travail important de groupe et individuel doit être fourni pour compiler les données recueillies, pour les analyser et pour envisager un projet d’installation en saliculture.



C’est à la fois la conclusion de l’année, où les apports théoriques sont confrontés à la réalité du terrain, et un tremplin pour assurer les responsabilités de chef d’exploitation.

Repost 0
Published by FormaSel
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 14:24

Une page se tourne au sein du Centre de formation de La Turballe.

 

Emmanuel part pour de lointaines contrées et passe ces jours-ci le relais à Frédéric Miché comme coordinateur avec l’appui de Laurent Bouineau pour la partie technique et Bernard Couronné pour le volet économique.

 

Equipe-saliculture.JPG

Frédéric, Emmanuel, Laurent et Bernard.

 

 

Un grand merci à Manu. Tout au long des ces années passées il a modernisé cette formation en faisant preuve d’une grande créativité pédagogique. De même, il a été très attentif à la cohésion du groupe de formés il a pris un soin attentif à l’accompagnement des stagiaires et à la relation permanente avec leurs tuteurs et maîtres de stage.

 

De plus, avec les partenaires économiques et syndicaux de la formation il a toujours eu le souci de la régulation et d’information, ce blog en est une illustration.

 

En bref nous avons tous apprécié, Manu, ton engagement et ton sérieux au service de la formation ... sans oublier ton humour et ton sens de l’amitié.

 

Bon vent à toi et toute ta petite famille. Equipe-saliculture--8-.JPG

 

Michel Hivert

Repost 0
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 11:35

La semaine dernière Fréderic, Laurent et moi-même avons effectué les visites de stage....Evidement tous les stagiaires étaient en activité...avec une saison qui demande beaucoup d'observation, d'anticipation....Bref une saison "technique" avec de l'eau pas toujours "très forte". Nous avons l'habitude, chaque période de production est différente d'une année sur l'autre.

Je dois avouer quand même que celle-ci est particulièrement intéressante pour l'apprentissage des futurs paludiers.

 

Visites intéressantes, avec en moyenne 1 heure 30 d'entretien pour faire le point sur le déroulement du stage et donner la parole au binôme Maître de Stage-Stagiaire....C'est un moment important, qu'il ne faut pas négliger et où nous pouvons nous apercevoir si les objectifs fixés en terme d'apprentissage et de pédagogie sont réalisés.

De plus cela permet également de s'apercevoir et réagir si des tensions existent dans le "couple" Maître de stage-Stagiaire...Vivre dans la promiscuité de l'apprentissage, transmettre, se mettre à la place de......n'est jamais facile.

 

Merci à tous de vous êtes mobilisé.....Désolé j'avais prévu des photos mais j'ai un souci technique et je n'arrive pas à les extraires de mon tél portable.

 

Le stage doit se terminer le 04 septembre, le reste du mois de septembre permettra de finaliser et valider les deux écrits qui sont à soutenir devant un jury début octobre: DOSSIER METIER ET PROJET

 

 

Emmanuel

 

 

Repost 0
Published by FormaSel - dans le déroulement
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 11:27

Si vous n'avez pas vu l'article sur Line et Thibaut paru dans l'echo de la presqu'île il y a 15 jours, n'hesitez pas à lire celui-ci dans la rubrique "COMMUNICATION SUR LA FORMATION" du BLOG

A bientôt

Emmanuel

Repost 0
Published by FormaSel - dans le déroulement
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 14:40

Un regard sur la semaine aquaculture, porté par fréderic Miché:

 

Souvenez-vous, les premiers jours de formation à Beg meil, la découverte de l’écosystème littoral, comment, à partir d’une goutte d’eau de mer, le groupe a approché la vie marine.

La mer, milieu vivant, siège d’équilibres fragiles, est la matière première du paludier. C’est également le capital principal d’un autre métier, le voisin du paludier, l’aquaculteur.

Nous avons une semaine pour découvrir des hommes et une activité, la conchyliculture !

Semaine particulière, où l’heure de la marée a rythmé notre emploi du temps : « c’est la marée qui commande ! »

Dès le lundi, dans la baie de Pen-Bé, sur site, au milieu des tables à huîtres, nous faisons nos premières prises de contact. Nous abordons les modalités de production, l’accès aux concessions, le mode d‘attribution mais également nous voyons les techniques d’élevage, et quelques contraintes environnementales.

Le lendemain, nous rencontrons Gilbert, Croisicais pur souche, fier de nous présenter sa production de coques, il nous fait une démonstration de pêche avec sa récolteuse. Ce métier s’est métamorphosé depuis les apports de la mécanisation.

Nos tribulations nous amènent à passer le pont,«  jusque de l’autre côté de l’eau », pour découvrir un autre versant de l’aquaculture réalisé en Pays de la Loire. Changement de décor, les deux exploitations qui nous accueillent pratiquent une aquaculture intensive, c’est le contraste total : Production de phytoplancton, maitrise des paramètres biochimiques, pilotage électronique, sélection génétique…

Il ne faut pas croire que nous avons passé une semaine en promenade, les apports en salle nous ont permis d’approcher à la fois les aspects de biologie, de comprendre toute la fragilité de ces productions extensives, mais également de préciser les éléments de la filière conchylicole.

Une semaine « exotique » qui se clôture par une petite dégustation d’huîtres du GAEC DES CHAMPS MARINS.

Repost 0
Published by FormaSel - dans le déroulement
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 10:58

La semaine dernière a été synonyme d’étude filière et commerciale.

Une petite semaine où les stagiaires ont approfondi leurs connaissances sur le sujet. Très important de s’y intéresser puisque être producteur c’est comprendre aussi de quelle façon se structure sa filière.

Nous avons partagé des informations sur le principe d’une filière, les modes de valorisations des produits (SIQO, autres mentions...), le marché du sel avec évidement un zoom particulier sur le marché du sel d’origine.

  • ·         Apports en salle, visite et interventions de personnes ressources se sont succédés.
  • ·         Nous avons eu l’occasion de visiter la coopérative de sel de Guérande et l’entreprise  Bourdic (principal négociant en sel sur la presqu’île guérandaise), d’aller voir l’offre sel dans une grande surface et les boutiques intra-muros de Guérande.
  •  
  • SNC00105SNC00106

 

  • ·         Nous avions déjà visité des structures de vente directe et notamment celle de Didier Aube.

 SNC00099

Je tiens à remercier Marie-Thérese Haumont, Gregory Pitart, Ronan Loison, Bertrand Babarit, Michel Coquard , Frédéric Maudet pour leurs interventions et pour la qualité des échanges avec les stagiaires.

Tout ce travail sert aux stagiaires pour leurs cultures générales mais aussi pour le dossier projet et la partie filière-commercialisation qu’ils doivent écrire.

Repost 0
Published by FormaSel - dans le déroulement
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 15:50

Un article express….pour vous tenir au courant des dernières actualités de la formation….

Après le retour des autres sites de productions salicoles, nous n’avons pas chômés :

Du marais…….Evidement !!! Mais aussi du Juridique, fiscal avec de la formation à distance et des apports faits par Michel Coquard notamment le droit du sol, fermage…

Sans oublier le programme de la semaine dernière :

 

Prévention des risques et organisation du travail.

1 journée et demie en partenariat avec la MSA et notre Kiné de la Turballe Frédéric Devoluet a été consacrée à la prévention des risques. Nous avons axés cela autour des risques liés au soleil et aux postures. Des apports en salle par Nathalie Morvant de la MSA et Frédéric appuyé par son alter-ego en chair et en os mais surtout en os TATAVE . Fréderic a détaillé les principaux traumatismes possibles en rapport avec notre métier en expliquant comment notre corps pouvait réagir.

1 demi-journée sur le marais avec Laurent Boulo pour discuter « postures » toujours accompagné de Nathalie et Fréderic.

 SNC00072-copie-1SNC00096

 

 

Nous avons également pris le temps de travailler sur un document unique des risques professionnels spécifique à la saliculture. Les stagiaires par groupe de travail se sont attardés sur les principaux risques et ont réfléchit aux moyens préventifs pour prévenir ceux-ci ; Exercice très intéressant qui permet de débattre.

SNC00097

 

 

SNC00100

Le reste de la semaine a été consacrée à l’organisation du travail (emploi saisonniers, gestion comptable et administrative de l’exploitation avec des témoignages de paludiers filière coopérative et vente directe. Ceci pour voir les différences mais aussi les points de vigilance d’une bonne gestion d’exploitation. Je pense que les stagiaires ont compris qu’être chef d’exploitation c’est prévoir, anticiper……. et bien analyser sa situation comptable. Merci à Christophe Nicol, Didier Aube et Gilles Morel pour le temps consacrés à cela.

 

 

 

Philippe Leray est également intervenu pour présenter la MSA, ses missions et éclairer les stagiaires sur certains aspects liés aux cotisations.

Voilà un rapide tour d’horizon de la formation…..

Actuellement dernière ligne droite pour les stagiaires concernant la comptabilité d’exploitation avec examen en fin de semaine.

A Bientôt

Emmanuel

Repost 0
Published by FormaSel - dans le déroulement
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 10:32

 

Un article fait par Denis Dabo qui explique la semaine passée entre Bourgneuf et Mornac sur Seudre:

 

 

"Dans le cadre du module « Ucare adaptation des compétences », nous sommes allés du 15 au 19 avril rencontrer nos collègues producteurs de sel artisanaux qui exercent  au-delà du fleuve royal. L'objectif de cette semaine était de découvrir d'autres sites de production et de rencontrer d'autres producteurs. Fonctionnement de l'exploitation, vocabulaire technique, organisation commercial, autant de spécificité que de sites visités. Notre semaine s'est déroulée de la manière suivante.

 

Jour 1: Après un départ matinal de la Turballe notre convoi de stagiaire s'est arrêté sur l'exploitation de Daniel, Saunier à Bourgneuf-en-Retz. Il nous a alors expliqué son parcours d'installation, ses difficultés pour trouver une exploitation et les efforts importants pour la remise en état de ses salines. Bourgneuf, autrefois l'un des plus gros sites de production de sel de l'atlantique souffre aujourd'hui d'un envasement très important et la présence d'ouvrages hydraulique sur les étiers n'arrangent pas la situation.  Après un casse-croute sur le talus, nous nous sommes attaqués au chantier chez Cyrille Baud à Bouin. DSCN2705Nous avons décaissé des œillets d'environ 25 cm, un gros chantier dont l'organisation fut remarquable.

 

DSCN2710

 

 Une fois notre après-midi de chantier achevée notre convoi arrive à Noirmoutier pour prendre possession de nos tentes. Lors du repas du soir, nous avons pu rencontrer quelques producteurs et administrateurs de la coopérative de sel de l'île. Ils sont venus nous présenter le chantier du lendemain et échanger avec nous autour d'un verre.

 

Jour 2: Réveil avec le soleil et le chant printanier des oiseaux, puis, petit déjeuner en plein air, rien de mieux pour démarrer une bonne journée de travail et d'apprentissage.  Le chantier se déroule chez un paludier de la coopérative qui agrandi son exploitation et qui souhaite vivre du sel. La saline n'a pas fonctionné depuis 7 ans et une bonne remise en ordre est nécessaire. Notre travail a consisté à benner les vives (fares) et lever des vettes (ponts). Pour se faire, nous avons effectué ses tâches en petits groupe de 3 stagiaires avec un saunier de l'île afin de partager nos savoirs.

 

DSCN2799

 

Jour 3: On déménage notre campement, direction l'île de Ré. Nous sommes accueillis le midi sur la saline de Michelle Jean-Bart, pour un casse-croute dans sa cabane de marais, sous le soleil et la chaleur (30° c'est chaud pour un Guérandais). Ensuite, l'après-midi fut consacré à l'étude du fonctionnement des salines Rétaise, vasé, métiere, table, tuyau d'écourt, autant de choses nouvelles et enrichissantes pour nous tous. Nous avons fini notre découverte des salines par la saline sur laquelle nous allons intervenir le lendemain.

DSCN2809

 

En début de soirée, nous avons été accueillis à la Coopérative par le Président et un administrateur pour une visite du site de stockage et de conditionnement. Nous avons ensuite pu évoquer l'histoire de la Coopérative et son évolution lors d'un moment convivial.

 

Jour 4: la chaleur de la veille est retombée et nous sommes à pied d'œuvre sur une remise en état pour  un jeune saunier qui après plusieurs saisons de portage et de fleur, a décidé de faire le grand saut et de s'installer. Comme pour le chantier sur Noirmoutier, nous sommes en petite équipe avec une personne de Ré. L'exercice consiste à décabosser (benner), les tables (fares) et à lever des ponts. Ce fut pour nous le moment où l'on a pu essayer la « boguette », sorte de houlette en bois typique de l'île de Ré, mais qui apriori n'a pas fait d'adepte parmi nous... . Nous avons aussi assisté au décabossage des carreaux de récolte à la pelleteuse...

 

2013 04 18 chantier hugues ile de ré (113)2013 04 18 chantier hugues ile de ré (125)

 

 

Ce séjour sur l'île c'est terminé autour d'un barbecue, organisé par Michelle.

 

Jour 5: Avant notre retour nous sommes allés voir la saline artisanale la plus au sud du littoral atlantique. Sébastien Rossignol a fait le stage il y a 5 ans puis c'est installé à Mornac-sur -Seudre en prenant la suite d'un saunier qui arrêtait. Nous avons alors pu voir son exploitation et discuter avec lui de son système de commercialisation  et du développement de son activité de saliculteur, Notamment, sa volonté de se diversifier (salicorne, tourisme) pour limiter les risques financiers lors des années de mauvaise récolte.

Puis notre convoi a repris la direction de la Presqu'île Guérandaise.

 

 

Nous rentrons avec le sentiment d'avoir rempli tous les objectifs pédagogiques et techniques que l'on pouvait attendre de cette semaine. Mais au-delà des différences techniques et économiques qui nous distinguent, nous avons rencontré des hommes et des femmes motivés d'une passion commune qui nous unis tous, celle de voir nos marais vivants et vallonnés de mulon de sel."

 

Repost 0
Published by FormaSel - dans le déroulement
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 06:57

Les stagiaires ont terminés une période de stage de 3 semaines, perturbée sur la fin par les intempéries...

J'ai recontré (accompagné de Frédéric Miche sur une journée) l'ensemble des stagiaires.....Ils ont profités du stage pour parfaire leurs connaissances et les binômes maîtres de stage-apprenant ont bien fonctionné.

 

Voici quelques photos...Désolé pour ceux qui n'apparaissent pas en image mais parfois je n'ai pas le reflexe photo et d'autres fois les RDV se sont passés en intérieur à cause de la pluie.

SNC00022SNC00021SNC00041

 

 SNC00040

 

SNC00038

SNC00036SNC00043SNC00045SNC00027Bourgneuf-en-Retz-20130402-00050

 

DSCF9420Nous partons aujourd'hui pour Bourgneuf- Bouin- Noirmoutier- Ré et Mornac sur Seudre pendant 5 jours.

Repost 0
Published by FormaSel - dans Archives 2012 2013
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 15:58

Voici le démarrage de la partie GESTION avec les deux premiers modules, explications données par Bernard Couronné notre spécialiste maison :

« Ces deux modules étaient programmés semaines 24 et 25

Le module 1 porte sur l’approche méthodologique des documents de synthèse d’une comptabilité de gestion d’entreprise soit :

Compte de Résultat (1), Bilan(2), Soldes Intermédiaires de Gestion (3).

 

Le module 2, à la suite directe du précédent, porte sur la démarche à mettre en œuvre pour formaliser une analyse technico-économique et financière à la clôture de l’exercice comptable.

 

Le dispositif proposé aux stagiaires repose sur un outil « d’autoformation » conçu pour acquérir par soi-même les concepts de base, en ayant recours si nécessaire à l’appui d’un formateur référent.

Les stagiaires pouvaient y consacrer 3 jours pour le module 1, 2 jours pour le module2.

 

Ces journées d’autoformation ont été suivies de 4 jours en salle à La Turballe.

 

Chaque stagiaire disposant d’un ordinateur, le groupe était « invité » à s’exercer sur  des « travaux pratiques » conçus à partir  de comptabilités de paludiers.

 

A l’aide de feuilles de calcul, ont été ainsi abordés autant de problèmes concrets que :

·         L’identification et le calcul des charges « opérationnelles » d’une exploitation salicole.

·         L’enregistrement des frais de personnel et la réalisation d’un bulletin de salaire TESA

·         Le calcul des charges sociales de l’exploitant.

·         L’enregistrement de la TVA

·         Le « comparatif » assujettissement ou  remboursement forfaitaire.

·         La saisie par informatique de l’imprimé de déclaration.

·         Les indicateurs de gestion utilisés par les centres de gestion agricoles.

·         Le budget partiel comme outil de prévision.

 

Au final, avec plus ou moins de temps, tous les membres du groupe avaient la satisfaction du travail « réussi » puisque tous parvenaient au même résultat !

De plus, en conservant une trace parfaite et totalement fiable de l’exercice proposé.

 

Point de vue du formateur :

 

Avec cette « méthode »,

On confie à l’ordinateur le travail rébarbatif de maniement des chiffres, tout en s’en appropriant le sens, puisqu’il faut « rentrer » les bonnes formules !

On dispose de données rigoureuses et « fiables » pour ensuite réaliser le commentaire de gestion qui est bien le but ultime. »

 

Merci à Bernard pour les explications et le détail de la méthodologie.

Repost 0
Published by FormaSel - dans Archives 2012 2013
commenter cet article